/Bas moteur : les pièces à surveiller
Bas moteur : les pièces à surveiller

Bas moteur : les pièces à surveiller

Un bas moteur désigne la partie inférieure d’un moteur. C’est un moteur thermique dont sont équipées la plupart des voitures et qui permet de provoquer une combustion afin de les faire avancer. Le bas moteur est composé de plusieurs pièces aussi importantes les unes que les autres. Toutefois, certaines d’entre elles méritent une attention particulière. Découvrez les pièces du bas moteur à surveiller.

Le vilebrequin

C’est la pièce centrale d’un bas moteur, car elle permet de transformer le mouvement linéaire des pistons en mouvement rotatif continu. Ce processus permet notamment la transmission de l’énergie des cylindres à l’arbre de sortie du moteur. Qui plus est, le vilebrequin a également pour fonction d’actionner d’autres éléments du moteur. Il s’agit notamment de la courroie de distribution et du volant moteur.

Le vilebrequin est donc une pièce très importante pour le bon fonctionnement du cycle du bloc moteur. Même s’il est un élément très robuste, il est à surveiller de très près. Les coussinets qui permettent la rotation du vilebrequin sur ses paliers peuvent en effet facilement se détruire. Si le problème est détecté à temps, les coussinets peuvent être remplacés. Toutefois, si le problème persiste sans être réglé, vous serez dans l’obligation de changer entièrement le vilebrequin. Vous pouvez vous rendre sur le site www.rectifshop.fr afin de trouver des pièces de bas moteur de qualité.

Pour surveiller l’état de votre vilebrequin, soyez attentifs à plusieurs signes. D’abord, en cas de problème, notez que le voyant moteur s’allume toujours. Ensuite, si votre vilebrequin est défectueux, le capteur PMH vous empêchera de démarrer votre moteur. Enfin, vous pouvez entendre distinctement un bruit provenant du capot de votre voiture, vous ressentirez alors des vibrations au niveau de l’embrayage si votre vilebrequin est en panne.

Bas moteur : les pièces à surveiller

La bielle

La bielle est une pièce en acier ou en fonte qui permet de relier chaque pistons du moteur au vilebrequin. Elle communique à ce dernier un mouvement circulaire, assurant ainsi le fonctionnement du moteur à explosion ainsi que de toute autre forme de moteur thermique. Cet outil est composé de deux alésages circulaires avec une partie qui est reliée au pied de bielle. Une autre partie de l’alésage circulaire est également fixée à la tête par des goujons ou de vis et d’écrous, il s’agit du chapeau de bielle. Ces deux alésages garantissent le maintien des coussinets de bielle. Notez qu’il existe trois types de bielles :

  • la bielle assemblée, où les appuis du chapeau et de la bielle ont été usinés, puis le logement de coussinets usiné une fois la bielle « reconstituée »,
  • la bielle assemblée dite fracturée ou sécable, à l’origine la bielle est constituée d’une seule pièce. La bielle est placée sur un montage d’expansion composé de deux parties, entre les deux ‘mors’ du montage est interposé un mandrin conique. Une charge importante et rapide vient frapper le mandrin, ce qui provoque la rupture du chapeau,
  • la bielle monobloc. (souvent uitlisée dans les motorisation motos, plaisance, jetski, quads,….

Par ailleurs, il faut savoir que la bielle est un élément sur lequel vous devez avoir un œil régulier. Elle est en effet soumise à de nombreuses frictions qui peuvent l’endommager en cas de mauvais entretien. De plus, en présence de signes d’érosion ou d’élévations majeures le long de la trace de migration, vous devez changer votre bielle. A chaque intervention il est nécessaire de changer les vis de bielles.

Le piston

C’est un élément rigide, de forme cylindrique (à chaud), recevant la segmentation qui assure l’étanchéité de la compression entre le piston et le cylindre, tout en coulissant dans un cylindre. Parce qu’il est moulé dans un alliage d’aluminium, le piston est très léger et a le pouvoir d’agir en tant que conducteur thermique pendant les phases de fonctionnement du moteur. Il comprime en effet le mélange de gaz et de carburant extérieur afin de favoriser une explosion. Il transforme ensuite le tout en énergie thermique et mécanique. Le piston n’est pas un élément d’usure. Il possède une grande durée de vie, car il est conçu pour durer aussi longtemps qu’une voiture. Toutefois, à l’instar du vilebrequin et de la bielle, vous devez le surveiller. Le piston existe également depuis quelques années aussi en acier, en plusieurs parties et fabriquer soit par coulage ou par forgeage.