La plupart du temps, ce sont les véhicules d’intérêt général qui sont considérés comme des véhicules prioritaires. Généralement, ils sont signalés par des signaux sonores et lumineux. Les usagers de la route comprennent alors qu’il faut s’éloigner et s’écarter de la voie afin de leur faciliter le passage. Voici tout ce que vous devez savoir sur les véhicules prioritaires afin de prendre de bonnes habitudes sur les routes et d’aider les professionnels de santé à bien faire leur travail.

Définition du véhicule prioritaire

Les véhicules prioritaires travaillent pour l’intérêt général. Ils sont les premiers à intervenir en cas de situation d’urgence. Ils sont là pour porter secours aux victimes et possèdent donc des droits de circulation étendus qui leur permettent de se déplacer le plus rapidement possible. Les ambulances en Meuse par exemple, ou ailleurs, ont donc le droit d’enfreindre le Code de la route si besoin afin de progresser plus vite jusqu’aux victimes.

Il existe différents types de véhicules prioritaires de ce type. Par exemple, les services de police et de gendarmerie bénéficient également de ce droit. C’est également le cas des douanes et des véhicules affectés au transport de détenus. Les véhicules hospitaliers et les pompiers ont évidemment ce droit. Ils doivent être visibles en un coup d’œil. Généralement, c’est le cas avec des signaux sonores comme une sirène ou bien des feux clignotants. Si les signaux sont éteints, ils représentent des véhicules normaux et ne sont donc pas en situation d’urgence : vous n’avez pas l’obligation de leur céder le passage.

Comment se comporter face à un véhicule prioritaire ?

Lorsque l’on rencontre un véhicule de secours dans une situation d’urgence, il faut adopter les bons réflexes. Généralement, il faut faire vite et réagir de manière responsable. Il est conseillé de ralentir et de s’écarter de la chaussée. Cela permet de les laisser passer. De plus, devant l’urgence de la situation, il faut savoir qu’aucune contravention ne pourra vous être attribuée si vous dépassez une ligne continue, par exemple.

Il est possible de monter sur un trottoir, mais également de quitter la chaussée afin de les laisser passer. Vous êtes également autorisé à passer un feu rouge si la situation l’oblige. Dans le cas où vous seriez amené à griller un feu rouge et que vous vous faites flasher, les forces de polices constateront le véhicule d’urgence à vos côtés et la contravention ne prendra pas effet.

Si vous refusez de céder le passage à un véhicule prioritaire, vous vous exposez à une amende de 135 € et un retrait de 4 points sur votre permis de conduire. Il est également possible de subir une suspension de permis de 3 ans. Sur la route, soyez donc attentif lorsque vous verrez des feux clignotants dans votre rétroviseur.

Quels sont les véhicules prioritaires sur la route ?
Notez cet article