/L’assurance auto jeune conducteur, quelles spécificités
assurance auto jeune conducteur

L’assurance auto jeune conducteur, quelles spécificités

Le jeune conducteur représente pour une assurance auto un profil de risque particulièrement élevé. 

C’est pourquoi les jeunes conducteurs doivent s’acquitter de primes d’assurance auto dont le montant est plus conséquent que celui des conducteurs plus âgés.

Découvrez tout ce que vous devez savoir sur les spécificités de l’assurance auto jeune conducteur.

Les jeunes conducteurs, des profils à risques 

Certes, dans l’absolu, on peut être défini comme jeune conducteur à tout âge, puisque le terme « jeune conducteur » définit selon le Code des Assurances une personne qui a passé son permis depuis moins de deux ans ou qui n’a jamais souscrit à une assurance d’auto en son nom propre. 

Pour autant, les jeunes conducteurs sont, pour la grande majorité d’entre eux … des jeunes gens.

Or, la tranche d’âge des 18-24 ans est loin d’être épargnée par les accidents de la route

Les jeunes conducteurs de cette tranche d’âge représentent 20% des morts de la route et 20% des blessés. Les accidents de la route sont la première cause de mortalité chez les 18-24 ans.

Il n’est donc pas simple de trouver une assurance à prix réduit lorsque l’on a moins de 25 ans.

Des comportements à risques

Force est de constater que les jeunes conducteurs ne sont pas une population qui brille par sa prudence et son respect des lois.

Leurs comportements à risques expliquent en partie le nombre d’accidents dont ils sont victimes (ou responsables).

Les chiffres sont impressionnants : près d’un tiers des jeunes conducteur admet avoir conduit sous l’emprise de stupéfiant, ou en ayant consommé une dose d’alcool supérieure à celle qui est légalement imposée.

Or, ce comportement est à l’origine d’une grande majorité des accidents de la route. On estime que 36% des morts de la route avaient consommé plus de 0,5 grammes d’alcool avant de prendre le volant.

Rappelons que tout conducteur arrêté en état d’alcoolémie est passible de lourdes sanctions. 

Par ailleurs, nombreux sont les jeunes qui téléphonent ou envoient des SMS au volant. Or on estime que le téléphone au volant multiplie par trois le risque d’accident. Là encore, cette infraction est sévèrement punie par la loi ; les kits mains libres sont également interdits depuis 2015.

Les excès de vitesse sont également une cause importante d’accidents de la route. 30% des jeunes reconnaît avoir déjà dépassé les limites imparties par la loi.

Le montant de la prime d’assurance auto, une surprime conséquente

Rien d’étonnant, donc, à ce que les assureurs imposent des surprimes importantes aux jeunes conducteurs.

Le montant de leur prime est en général deux fois supérieur à celui d’une prime d’assurance auto classique.

Plus concrètement, le montant moyen d’une assurance auto est de 630€, et celle d’un jeune conducteur de 1300€.

Notons que ce tarif est évolutif en fonction de différents critères, tel que la région des automobilistes ou, bien sûr, la compagnie d’assurance choisie. 

Il n’en demeure pas moins que la souscription à une assurance auto représente un budget très conséquent pour un jeune qui rentre souvent sur le marché du travail. L’importance de ce budget peut conduire certains à l’imprudence : nombreux sont les jeunes qui prennent le volant sans avoir souscrit à une assurance auto, au mépris de la législation.

Nombreux sont également les jeunes qui font assurer leur premier véhicule par leurs parents et qui se déclarent comme « second conducteur ». 

Cette « astuce », qui relève de la fraude à l’assurance, est par ailleurs parfaitement inutile : en effet, le Code de l’assurance définit comme jeune conducteur un automobiliste qui n’a jamais été assuré. 

Ainsi, sauf à rester éternellement assuré par ses parents, le jeune conducteur devra un jour ou l’autre se confronter à cette fameuse surprime.